La mine des ateliers

La mine des ateliers est une mine de fer sur plusieurs niveaux. Il faut savoir que dans celle-ci toutes les couches possibles ont été exploitées. Elle s’étend sur plusieurs centaines de kilomètres de galeries et toutes ne sont pas oxygénées. Récemment des actes de récupération de matériel nous ont privé des superbes véhicules qui y résidaient depuis l’arrêt d’exploitation. Mais c’est pour la bonne cause, surtout que ces lieux ont été soumis à des actes de vandalisme, tags et casse… Pour le côté préservation des lieux nous repasserons… Si je rédige cet article c’est qu’à présent l’entrée a été très bien sécurisée et est maintenant surveillée.
Les photos sont disposées en catégories (par genre ou par secteur), les qualités seront variables, cela dépend des dates des visites car le matériel et le photographe ont évolués. Pour certains vestiges malheureusement disparus, de nouvelles photos ne pourront être réalisées.

 

Véhicules : Nous retrouvons dans cette catégorie 6 véhicules, il y en avait bien d’autres. Sur ces photos, dans l’ordre nous avons: Un unimog, un jumbo de boulonnage qui permettait de forer le plafond et d’y insérer les tiges d’étayage, un porte palette, un jumbo de forage qui permettait de forer les murs afin d’y glisser les explosifs, puis pour finir deux chargeuses, petit et grand modèle. Il restait sur place 2 pickup, une purgeuse qui permettait de raboter le plafond pour éviter les blocs en suspend, un unimog de tir équipé d’une nacelle pour poser les explosifs, un camion et un wagon cantine.


Unimog

Jumbo de boulonnage – Transporte palette

Jumbo de forage – Petite chargeuse

Grosse chargeuse, une personne mesurant 1m60 peut tenir debout dans le godet
Unimog de tir – Pickup
Petite chargeuse comparée au VTT
Ateliers: Cette mine dispose de plusieurs secteurs d’ateliers dont certains sont vraiment marqués: le RCA (remise centrale audun) et les ateliers loco. Le RCA etait l’atelier principale de la mine. On y trouvait 2 grande salles avec palans, des fosses pour réparer les véhicules, une lance à eau sur petit mirador pour nettoyer les véhicules, divers locaux avec établis, l’outillage pour remplacer les pneus, un espace repos, une salle de projection et de réunion pour la sécurité, une salle de documentation avec les plans des aiguillages et de toute l’électricité souterraine, des magasins d’outillage et de pièces détachées, une salle des transformateurs…. Beaucoup de matériel restait hormis l’outillage. Des pièces de rechange, des anciennes lampes, beaucoup de documentation, des tables, chaises, perceuses, déshumidificateur de baguette a souder, meules sur socle, pneus, bidons etc..

Je vous joins quelques photos avec une petite description.

 

Carrefour dans l’atelier loco
Intérieur de l’atelier loco – Entrée de l’atelier loco
Galerie avec palan – Magasin dans un atelier annexe

Atelier avec perceuse à colonne, cet atelier a servi de réfectoire lors de leur dernière fête de la sainte barbe

Lance a eau sur petit mirador pour nettoyer les véhicules

 

AiguillagesLa mine étant si grande et très raillée a l’époque il fallait donc un système d’aiguillage assez vaste. Un poste de contrôle a donc été aménagé et plusieurs secteur sont encore parsemés de vestiges tel que le poste de contrôle du coin de bure, des lampes désignant le sens de l’aiguillage, des leviers électromécanique pour contrôler l’aiguillage a distance.


Panneau de visualisation de la situation des aiguillages au coin de bure

Salle de contrôle des aiguillages au coin de bure
Galerie de roulage avec salle des automates – Gare principale à un carrefour

Galerie de roulage avec a gauche le poste de contrôle des aiguillages
Wagonnets: Quelques wagonnets ont étés abandonnés à divers endroits dans la mine, en voici quelques-un en photo.




Divers: Quelques photos non catégorisées mais intéressantes !

Il est dit que ce sont les écuries de la mine, cependant il se peut que ce soit tout simplement
des lavabos permettant aux mineurs se nettoyer avant de retourner au jour. Des sanitaires se trouvent pas loin.


Carrefour entre l’escalier magery a gauche, des chantiers tout droit et à droite


Salle de conférence de sécurité – Entrée de la salle de conférence avec une fresque magnifique

Regarde – Ecoute – Réfléchis
Travailler bien c’est déjà travailler avec prudence

Nous avons trouvé sur place des documents de compte rendu d’accidents. Certains sont publiés plus bas.

Nous ne savons pas trop ce qu’est cette salle, elle est en bordure de galerie

Escalier Magery d’environ 300 marches que chaque mineur empruntait chaque jour pour entrer et sortir de la mine


Recette du puits sainte barbe qui servait à l’accès des mineurs.
Derrière le puits se trouve une petite galerie amenant à des lavabos et rinces pieds.


Le culbuteur


Le puits François, un puits d’aérage de 195 mètres de profondeur depuis la surface.
Il fait 5 mètres de diamétre et traverse deux galeries.


Logement de la statue de la Sainte Barbe.


Transformateur transportable

 

Documents: 

 

Incident survenu le 15.11.96 à 07H00

Circonstances: En revenant du plan d’eau h20.p »36 avec la Lb n°3 il a voulu changer de vitesse pour monter la rampe du stanler n°3.
Les freins n’ont pas fonctionné et l’engin en reculant à frappé le ??? violement.
Conséquences: Douleur dans le dos. A continué le poste.
Mesures prises: Prévenu l’atelier pour réparations freins, optique arrière HS. bac nourrice eau pulvérisation à refixer
Suggestion et divers: Pour changer de vitesse, le faire avant la rampe, pas dedans. Voir prise en charge si frein fonctionne.

 

Incident survenu le 22.11.96 à 19h30

Circonstances: Descendant du CTS2 pour constater une panne éléctrique à la hauteur du radiateur il a marché sur
un bloc et s’est tordu le genou (intérieur droit).
Conséquences: Douleur violente au genou droit
Mesures prises: Aucune. A continué le poste.
Suggestions et divers: Descendre de la chargeuse sans précipitation, regarder l’endroit où l’on va poser le pied.

Laisser un commentaire